A Winged Victory For The Sullen au Café de la Danse, Paris.

RSS
Weiterleiten

17. Apr. 2012, 9:41

A Winged Victory For The Sullen est en tournée en Europe actuellement. Je suis allé les voir à Paris le lundi 16 avril.
J'arrive à 19h45 avec ma soeur. La salle n'est pas très grande, il y a une centaine de places, elle est très haute de plafond mais l'obscurité règne déjà. L'ambiance est nébuleuse. Les gradins se remplissent et rapidement la moyenne d'âge s'établit à 30/35 ans, nous sommes avec ma soeur les seuls qui semblent avoir moins de 20 ans. Sur la scène au centre est installé une guitare, cinq pédales différentes, une petite table de mixage et un ordinateur.

A 20h10 Guillaume Gargaud fait son entrée. Il est pied nus pour mieux utiliser ses pédales. Pas un mot ni un regard pour le public. Il s'installe sur sa chaise et saisi sa guitare. Dès les premiers sons (notes serait innaproprié) les decibels s'affolent et le compteur sur la table de mixage au mileu du public affiche 108 dB. C'est très fort, ma soeur est partagée entre la stupeur et l'imcompréhension (Elle m'expliquera sur le retour qu'elle a d'abord cru à une erreur)

Les cinq premières minutes sont puissantes, les basses vrombissent à travers la cage thoraxique. Sur scène, il est complétement pris par sa musique, il restera les yeux fermés pendant toute la performance. Du son se dégagent des rares accords et on retrouve un peu de musicalité. Je comprends mieux la description faite de sa musique : à la recherche des accords perdus. Les instants ou le son retombe sous les 95dB sont les bienvenues. Ils offrent un peu de repos. L'improvisation live de 30 minutes se construit au tour de montées en puissance alternées avec des passages à vide, ou la guitare de Gargaud retrouve un son traditionnel et nous gratifie de quelques notes enfin claires.

Le set est fini, le public applaudit poliment mais pas sur qu'il en redemande, Gargaud après avoir quitté la scène tente une approche pour jouer un dernier morceau, mais finnalement se ravise. Ma soeur est soulagée, tant mieux. Maintenant place à A Winged Victory For The Sullen.



L'équipe technique prépare la scène, ma soeur va chercher à boire, elle croise Guillaume Gargaud. "Ca va finnalement j'y suis allé tranquillement" raconte-il à un ami. Pendant l'installation le CD de The Caretaker, An Empty Bliss Beyond This World, jtourne, je suis agréablement surpris, c'est un de mes albums préférés de 2011.
A 21h Adam, Dustin et les trois autre musiciens (alto, violon et violoncelle).
Dustin prononce quelques mots : Bonsoir Paris, nous somme contents d'être là, A Winged Victory for the Sullen, nous allons vous jouer 7 ou 8 morceaux. Pas mal pour un américain. Dustin s'installe au piano, Adam prend sa guitare. La musique peut commencer.

Dès les premières notes de We Played Some Open Chords And Rejoiced, For The Earth Had Circled The Sun Yet Again l'émotion arrive. C'est beau et prenant. Adam joue dos au public, sa guitare résonne dans la salle avec des basses profondes sous estimées lors de l'écoute de l'album. Le piano de Dustin est maitrisé, c'est l'instrument phare de la performance. Tout les morceaux sont joués parfaitement. Le public est totalement silencieux. Je ferme les yeux et l'expérience est amplifiée. Les morceaux s'enchainent. Dustin alterne entre son piano à queue et un clavier situé au dessus du piano. Adam alterne entre la guitare et le piano electrique. Le trio à cordes joue lui aussi magnifiquement bien. Les mouvements des violonistes sont gracieux et le son pur. Le mixage est parfait. Le son est moins fort mais est beaucoup plus prenant que pour Guillaume Gargaud (joueur fort n'est pas plus impresionnant, simplement plus envahissant) Pour un morceau, Dustin et Adam échangent de place.
Au niveau visuel le jeux des projecteurs qui fendent la brume varient peu mais mettent en valeur les musiciens, pas de grands effets visuels qui seraient incongrus. Seul une projection sur le mur au dessus de la scène sert d'animation. On a le droit à des nuages qui se déplacent au rythme de la musique et des images de la lune.

Le temps passe vite même si je ne regarde pas une fois l'heure. Il y aura un rappel.



On reconnait les premières notes de Minuet for a Cheap Piano (notez l'animation foireuse qui laisse entrevoir le menu d'un mac, mais l'audience reste imperturbable)

Je n'ai filmé que cet instant car la salle était très obscure et la musique n'était autre que celle disponible sur A Winged Victory for the Sullen

Le dernier morceau joué ne figure pas sur l'album, il met en valeur le trio à corde qui intensifie son jeu. les dernières notes retentissent le concert est fini. Tout le monde applaudit pendant de longues minutes.

On retrouve tout les artistes à la sortie, ils font la promotion de leur albums et de leur merch. j'hésite à aller parler à Adam et Dustin mais finnalement le temps se fait court et nous devons rentrer. C'était une soirée enrichissante.

Kommentare

  • NothingToCare

    BON, OK JE PREND LE DERNIER ALBUM ! convaincu

    17. Apr. 2012, 10:54
  • guiguiboulz

    TA BIEN RAISON !! (Ps :de toute facon y'en a qu'un)

    17. Apr. 2012, 11:16
Alle 2 Kommentare anzeigen
Sage etwas. Melde dich bei Last.fm an oder registriere ein neues Benutzerkonto (es kostet nichts).