DracBlanc

38, Männlich, AntarktisZuletzt gesehen: Samstag Abend

175039 gespielte Titel seit 30. Dez. 2007

245 Lieblingslieder | 11 Beiträge | 3 Playlisten | 78 Shouts

  • Freunde werden
  • Nachricht schreiben
  • Shout schreiben

Deine musikalische Übereinstimmung mit DracBlanc ist unbekannt

Erstelle dein eigenes Musikprofil

Kürzlich angehörte Titel

WalknutSkinfaxi vor einer Stunde
TiamatDo You Dream Of Me? vor einer Stunde
CathedralNightmare Castle vor einer Stunde
Peste NoireRequiem pour Nioka (à un berger allemand) vor einer Stunde
CathedralIconoclast vor einer Stunde
MarțoleaNouă vor einer Stunde
WindirByrjing vor 2 Stunden
SIG:AR:TYREternal Return vor 2 Stunden
MetallicaFade to Black gestern Abend
KampfarVolvevers gestern Abend
MegadethIn My Darkest Hour gestern Abend
SólstafirFjara gestern Abend
Peste NoireCasse, Pêches, Fractures et Traditions gestern Abend
SólstafirNáttmál gestern Abend
In The Woods...Omnio? - Pre gestern Abend
Mehr anzeigen

Shoutbox

Über mich

"He aquí el viento, he aquí todo lo perdido. Lo poco ganado. He aquí otra vez el mar…"

Miguel Serrano




"We were the fools who could not rest
In the dull earth we left behind
But burned with passion for the South
And drank strange frenzy from its wind
The world where wise men sit at ease
Fades from our unregretful eyes
And thus across unchartered seas"
We staggerd on our Dream"

Ernest Shackleton



“Somos solares; pero de ese Sol detrás de todos los soles. Nuestra Estrella está próxima y se hace visible a los Peregrinos de la Aurora, para indicarles el Camino, hacia más allá del Sol de Oro y del Sol Negro, hasta las mansiones Polares, desde donde nos llega el A-Mor y el Sueño Mágico”.

Miguel Serrano



"No! this face is only a mask a wicked ornament,
Illuminated by an exquisite grimace,
Look and see, atrociously contoroled,
The real head, and the sincere face
Turned back under the shadow of the face which lies."

Charles Baudelaire




Enivrez-Vous.

"Il faut être toujours ivre.
Tout est là:
c'est l'unique question.
Pour ne pas sentir
l'horrible fardeau du Temps
qui brise vos épaules
et vous penche vers la terre,
il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi?
De vin, de poésie, ou de vertu, à votre guise.
Mais enivrez-vous.
Et si quelquefois,
sur les marches d'un palais,
sur l'herbe verte d'un fossé,
dans la solitude morne de votre chambre,
vous vous réveillez,
l'ivresse déjà diminuée ou disparue,
demandez au vent,
à la vague,
à l'étoile,
à l'oiseau,
à l'horloge,
à tout ce qui fuit,
à tout ce qui gémit,
à tout ce qui roule,
à tout ce qui chante,
à tout ce qui parle,
demandez quelle heure il est;
et le vent,
la vague,
l'étoile,
l'oiseau,
l'horloge,
vous répondront:
"Il est l'heure de s'enivrer!
Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Temps,
enivrez-vous;
enivrez-vous sans cesse!
De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."

Charles Baudelaire







Blogeinträge (11)

Mehr anzeigen

Gruppen (1)